Comment nettoyer des panneaux solaires ?

Un bon entretien des panneaux solaires est l’un des seuls moyens qui vous permet d’assurer un rendement correct et une bonne production d’électricité, en plus d’une durabilité plus importante ! C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de nous intéresser au nettoyage des panneaux solaires qui représente une des actions d’entretien les plus répandues et régulières. Le nettoyage est assez simple à effectuer et très économique, ce qui est une bonne nouvelle. Alors, venez découvrir comment les nettoyer !

Comment nettoyer ses panneaux solaires ?

Le nettoyage des panneaux solaires peut se faire de manière très facile, en utilisant un simple balai télescopique. Ce matériel permet de nettoyer les panneaux en atteignant toutes les zones, sans pour autant monter sur le toit où ils sont installés. Il est cependant important de noter que si les panneaux sont installés trop haut, il vaut mieux faire appel à un professionnel que de prendre un quelconque risque.

Il est également possible d’effectuer le nettoyage grâce à de l’eau et un chiffon doux pour ne pas rayer la surface des panneaux. En ce qui concerne l’eau à utiliser, il est conseillé que cette dernière ne contienne pas énormément de calcaire, car cet élément va engendrer la formation d’une couche fine et blanche sur la surface des panneaux et va, par conséquent, diminuer leur performance. L’eau devrait être assez tiède pour ne pas créer un éventuel choc thermique et se retrouver avec des panneaux endommagés. De la même manière, une forte pression d’eau est déconseillée.

Si vous disposez de panneaux solaires thermiques, sachez que leur nettoyage ressemble beaucoup à celui des photovoltaïques. Il doit se faire une ou deux fois par an avec de l’eau tiède et un chiffon doux. Vous n’aurez besoin d’utiliser aucun produit chimique de nettoyage, l’eau tiède suffit largement.

À quelle fréquence nettoyer ses panneaux solaires ?

En ce qui concerne la fréquence de nettoyage des panneaux solaires, il n’y a pas d’indication précise ! Cela dépend de votre localisation. Certains endroits peuvent salir les panneaux solaires plus facilement que d’autres. C’est la raison pour laquelle il est conseillé d’inspecter ses panneaux solaires de manière régulière pour voir s’il n’y a pas de poussière ou encore des feuilles mortes par-dessus. Sinon, vous pouvez contrôler la production d’électricité de ces derniers, si vous remarquez qu’elle a baissé, il est probable que la saleté et les poussières soient une des raisons de cette baisse de productivité.

Il est possible de faire deux nettoyages de panneaux solaires par an : en automne et au printemps par exemple. Le printemps est connu pour être une saison où le pollen a tendance à se déposer partout, et même les poussières. Ainsi, programmer un nettoyage des panneaux à ce moment est une manière de bien se préparer pour la saison du soleil où la productivité sera à son maximum. Tandis qu’en automne, le nettoyage sera dans le but d’atteindre une bonne performance pendant l’hiver, où le rendement est généralement bas.

Il est également important de choisir le bon moment de la journée pour nettoyer ses panneaux solaires ! Il est conseillé de le faire le matin, par mesure de sécurité. Si vous le faites le soir, vous le ferez après toute une journée de chaleur accumulée et cela peut représenter un risque de brûlure. De plus, un nettoyage matinal protège vos panneaux solaires du choc des températures, car elles seront habituellement encore bien douces.

Pourquoi nettoyer ses panneaux solaires ?

Le nettoyage des panneaux solaires ne se fait pas uniquement pour les garder propres et bien brillants, mais cela doit aussi se faire parce que les saletés entreposées peuvent impacter leur rendement. Des pertes allant de 2 % à 7 % peuvent facilement être constatées. Ce pourcentage peut sembler minime, certes, mais il est dommage de laisser une production d’électricité se gaspiller aussi simplement !

Les panneaux solaires peuvent être salis par différents facteurs, selon la zone géographique où ils sont installés :

    • en ville, ce sont généralement les particules de CO2 et les poussières qui représentent un risque, un nettoyage fréquent est à prévoir ;
    • en zones agricoles, ce seront plus les pollens ;
    • en bord de mer, c’est principalement le sable, de même pour les régions du sud où le sirocco transporte du sable avec lui.